Biographie

Hubert Lenoir est un jeune auteur-compositeur-interprète rempli de bonnes intentions qui a grandi à Beauport, en banlieue de la ville de Québec. Jeune, Hubert s’initie rapidement à la culture de masse par Vrak TV et les jeux vidéo. Lorsqu’il n’est pas scotché devant le petit écran, il vole les bijoux de sa mère et les porte en cachette. Au secondaire, ses confrères le décrivent comme «étrange» et «fif», lui s’entend comme une âme perdue. Un jour, il fait la connaissance de deux autres amis «étranges» et «fifs». Ensemble, ils découvrent Donovan, Brian Eno, Elton John et s’encouragent à porter des vêtements de femme pour aller en cours. Des mélodies commencent à se faufiler dans sa tête.

Rapidement, Hubert Lenoir abandonne l’école et cumule plusieurs emplois dont un poste d’ouvrier à la chaîne de montage dans une usine de fenêtres pour immeubles commerciaux. Il commence à chanter dans la rue comme amuseur public. C’est à 17 ans qu’il forme avec son frère The Seasons. En 2014, la formation fait paraître son premier album Pulp à l’origine d’une reconnaissance critique et d’un accueil enthousiaste du public. S’en suit une tournée qui dure plus de deux ans et qui les fera voyager un peu partout dans le monde, de Berlin à Los Angeles. Malgré le succès du groupe, Hubert continue à chanter dans les rues où il offre des performances explosives.

Au retour d’une longue tournée, Hubert Lenoir vit une année de tumultes, d’insomnie, de fast-food et de blockbusters lors de laquelle s’écrit et s’enregistre Darlène, un album concept qui est accompagné d’un roman du même nom écrit par Noémie D. Leclerc, sa meilleure amie et son amie de cœur. Entièrement réalisé à Québec, cet opus marie les influences de R&B, de glam rock, de prog, de rock psychédélique, de jazz et fait de Darlène une œuvre pop, éclectique, imprévisible et audacieuse, s’inscrivant comme un opéra post-moderne sur le «coming of age» d’une génération. Après avoir reçu des critiques élogieuses de la communauté médiatique, ce premier album se fraie un chemin sur la courte liste du prestigieux Prix de Musique Polaris. Une entrée en matière pour celui qui collectionnera 4 Félix au Gala ADISQ 2018 et plusieurs nominations aux Prix Juno l’année suivante. Parallèlement, Hubert Lenoir soigne sa réputation sur scène des deux côtés de l’Atlantique à coup de prestations incandescentes. Des prestations qui lui vaudront des invitations dans plusieurs des festivals les plus prestigieux en France et en Belgique. Une âme voyageuse qui sera saluée au Gala ADISQ 2019 par la catégorie «Artiste de l’année ayant le plus rayonné hors Québec».

Après s’être placé en mode «ne pas déranger» pendant deux ans, Hubert Lenoir dévoile son PICTURA DE IPSE : musique directe au début de l’automne 2021. Compilant plusieurs milliers d’heures de travail entre Los Angeles, Tokyo, Laval et Québec, cet album se veut une oeuvre extrêmement personnelle et honnête, un autoportrait sonore. Inspiré du courant du cinéma direct, PICTURA DE IPSE : musique directe est un voyage où il est question d’aliénation, d’identité sexuelle, de vulnérabilité, de célébrité, de rejet social et émotionnel. Un quadriptyque où se croisent sonorités pop, R&B, field recording, jazz, mais aussi des élans de musique actuelle, d’électro-funk et de noise-rock. Constamment à la recherche de sa propre révolution, rien de peut arrêter Hubert Lenoir. Il dira oui à tout ce qui se présente à condition que ce soit fait à sa manière et rien d’autre !

Scénographie

150 spectacles (Canada, Allemagne, Belgique, États-Unis, France, Japon Suisse) incluant :

  • Festival d'été de Québec (2022, 2018)
  • Festival International de Jazz de Montréal (2022)
  • Francos de Montréal (2022, 2019, 2018)
  • Paléo Festival Nyon (2019)
  • Francofolies de Spa (2019)
  • Les Vieilles Charrues (2019)
  • Francofolies de La Rochelle (2019)
  • Festival de Dour (2019)
  • Eurockéennes de Belfort (2019)
  • Festival de la Chanson de Tadoussac (2019)
  • Printemps de Bourges (2019)
  • South by Southwest (2019)
  • Rencontres Trans Musicales de Rennes (2018)
  • Festival de Musique Émergente (2018)
  • Festival International de la Chanson de Granby (2018)

Prix et distinctions

  • Finaliste pour l'album PICTURA DE IPSE : musique directePrix de musique Polaris (2022)
  • Lauréat «Prix de la Chanson SOCAN» pour la chanson SecretSOCAN (2022)
  • Nomination «Artiste de l'année ayant le plus rayonné hors Québec», Gala ADISQ (2020)
  • Nomination «Vidéoclip de l'année» pour le vidéoclip Hunny BunnyGala GAMIQ (2020)
  • Lauréat «Artiste de l'année ayant le plus rayonné hors Québec», Gala ADISQ (2019)
  • Prix «Chanson populaire francophone» pour la chanson Fille de personne IIGala SOCAN (2019)
  • Nomination «Interprète masculin de l'année», Gala ADISQ (2019)
  • Nomination «Spectacle de l'année – Auteur-compositeur-interprète» pour le spectacle DarlèneGala ADISQ (2019)
  • Nomination «Script de l'année» pour le spectacle DarlèneGala ADISQ (2019)
  • Nomination «Prix de la Chanson SOCAN» pour la chanson Fille de personne II, SOCAN (2019)

...

  • Nomination «Album of the Year» pour l’album Darlène, Prix Juno (2019)
  • Nomination «Pop Album of the Year» pour l’album Darlène, Prix Juno (2019)
  • Nomination «Francophone Album of the Year» pour l’album Darlène, Prix Juno (2019)
  • Lauréat «Révélation de l’année», Gala ADISQ (2018)
  • Lauréat «Album de l’année – Pop» pour l’album Darlène, Gala ADISQ (2018)
  • Lauréat «Chanson de l’année» pour la chanson Fille de personne II, Gala ADISQ (2018)
  • Lauréat «Album de l’année – Choix de la critique» pour l’album Darlène, Gala ADISQ (2018)
  • Nomination «Interprète masculin de l’année», Gala ADISQ (2018)
  • Nomination «Arrangeur de l’année» pour l’album Darlène, Gala ADISQ (2018)
  • Nomination «Réalisateur de l’année» pour l’album Darlène, Gala ADISQ (2018)
  • Prix «Révélation», Gala SOCAN (2018)
  • Prix Eval-Maginat pour le talent émergent, Gala SPACQ (2018)
  • Finaliste pour l’album Darlène, Prix de musique Polaris (2018)
  • Lauréat «Prix Espoir FEQ», Festival d’été de Québec (2018)
  • Lauréat «Prix Félix-Leclerc de la Chanson», Fondation Félix-Leclerc (2018)