Biographie

Après avoir incarné la catharsis sous ses multiples coutures, Kandle se donne le droit à l’émancipation. Quelque part entre la chanteuse de blues et la rockeuse ambitieuse, ayant jusqu’ici donné une voix et un visage pour mieux les guérir à un bon nombre de récits où se déploient les amours déchues, la dépression, les agressions sexuelles, la maladie chronique et l’impuissance, l’artiste fait depuis toujours le pari de créer sans filtre. Portant en elle l’héritage de Nancy Sinatra, Billie Holiday, Shirley Bassey et celui d’autres femmes fortes d’une époque révolue, Kandle remplit sa promesse : celle d’écrire vrai et cru, de chanter avec son cœur, et son cœur uniquement, loin du surproduit, du léché à outrance.

Auteure-compositrice-interprète, Kandle propose une œuvre inspirée autant de musiciens tels Nick Cave ou Mazzy Star que des images de David Lynch. Sa musique est infusée par le soul qui berce les rues de La Nouvelle-Orléans et par un rock assumé. C’est un univers imagé qui évoque à la fois des souvenirs cinématographiques puissants et une certaine mélancolie. Ses chansons parlent aux solitaires et aux oubliés, naviguant dans les coins les moins fréquentés des ambiances sonorores et des sentiments. Elles fournissent un repère pour ceux qui se sont perdus, embrasant ces lieux que les anges craignent de fouler. Inspirée par l’émulation de la scène montréalaise et après un premier essai éponyme sur EP en 2011, Kandle lance en 2014 son premier album In Flames aussitôt acclamé par la critique. En 2018, elle récidive avec le EP Damned If I Do qui précède le long jeu Holy Smoke. Réalisé par Alex Bonenfant, cet opus collectionne les collaborateurs de prestige : Peter Dreimanis (July Talk), John Agnello (Sonith Youth, Kurt Vile), Devon Portielje (Half Moon Run), Sam Goldberg (Broken Social Scene). Au cours de l’été, Kandle avait également révélé des talents d’actrice dans le vidéoclip Corporation de Jack White. Avec des égratignures aux jointures et un peu de sang au collet, elle revient en 2020 avec le EP Stick Around and Find Out, une courte œuvre parfumée d’une saisissante odeur de fumée. Celle de la terre incendiée sur laquelle contruire plus fort.

Scénographie

175 spectacles (Canada, États-Unis, France, Japon, Suisse) incluant :

  • South by Southwest (2019)
  • Canadian Music Week (2018, 2014)
  • Osheaga Festival Musique et Arts (2015, 2014, 2012)
  • Festival International de Jazz de Montréal (2014)
  • Festival de Musique Émergente (2012)

Prix et distinctions

  • Nomination «Album folk de l’année» pour l’album In Flames, Gala GAMIQ (2015)
  • Nomination «Artiste de l’année», Gala GAMIQ (2015)
  • Nomination «Vidéo de l’année» pour le vidéoclip Not Up to Me, Gala GAMIQ (2015)